Historique

college

L’institution Sainte Marthe:

La maison:

L’Institution s’organise autour de la maison Vulliod où loge le collège, vénérable demeure du XVIIe siècle. Le bâtiment St Joseph et la maison Trinquat de construction plus récente  sont respectivement  occupés par la maternelle l’école.

Ces bâtiments chargés d’histoire, sis dans les limites de la vieille ville, sont ressentis comme un lieu attachant, un lieu où l’on se sent bien…privilège des vieilles bâtisses.

Une histoire :

C’est à la demande de Monsieur le Chanoine CAZALIS que les religieuses de la Providence de Mende, en Lozère, vinrent « animer  » l’école Sainte-Marthe. Elles arrivèrent à Pézenas le 17 septembre 1950 et l’école ouvrit ses portes le 1er octobre.

Vingt-deux élèves se présentèrent donc ce 1er octobre 1950 et furent reçus par Sœur Marie-Jeanne et Sœur Marie-Renée. A la fin de l’année, elles étaient 65 et il fallut faire appel à Mademoiselle Henriette Brugeron pour ouvrir une troisième classe.

En octobre 1952, l’école a déjà 4 classes et un embryon de collège puisqu’en 1954 deux élèves sont reçus au BEPC.

L’année 1954-1955 est celle d’un changement de direction et l’ouverture officielle du « cours complémentaire  » avec un internat de jeune fille.

Le 3 juillet 1955, le fondateur, le Chanoine CAZALIS, curé de la Paroisse est muté à Notre Dame des Tables à Montpellier et remplacé, à Pézenas par le Chanoine Valette.

Les effectifs augmentent progressivement et l’ouverture des classes se fait assez facilement. Les succès aux examens sont valables et l’ambiance de l’école reste familiale. Les années passent. Les enseignants se succèdent, les départs s’effectuent mais l’école continue de vivre.

En 1966, nous demandons la mixité pour les classes du cours complémentaire et en 1970, celle des classes primaires avec un apport supplémentaire venant des garçons de l’école Saint-Joseph dirigée, jusqu’alors, par Monsieur Louis Gras, qui, pendant encore 10 ans s’occupera du CM2.

Petit à petit, des contrats sont passés avec l’État, qui prend en charge le salaire des enseignants. Le cours complémentaire devient collège. En 1981, les classes du collège obtiennent le contrat d’association avec l’état suivi en 1982 des classes primaires.

Le 17 août 1985, à Mende, les sœurs de la Providence de Mende se joignent aux Sœurs Servantes des pauvres de Sainte Jeanne Delanoue de Saumur. Au cours d’une émouvante cérémonie, la congrégation prend le nom de Sœurs Jeanne Delanoue. L’institution est sous la direction de Sœur Saint- Louis.

En 1987, Sœur Saint Louis laisse la direction du collège et de l’école à des laïcs. Messieurs Bruno Oustric, Gabriel Alibert, Pierre Lairis, Philippe Taxi et Jean- Denis Vidal au collège et Mesdames Eple, Borderes, Libert, Zenon, Flament-Cabri et Choquet à l’École maternelle et primaire se succèdent.

En 2007 se met en place, une section expérimentale pour les élèves en grandes difficultés scolaires ayant un retard important et qui seraient totalement perdus dans un cursus scolaire traditionnel. Cette section est dirigée par un maitre E M. Rigal. Elle s’inscrit dans le projet éducatif de l’Institution depuis sa création : faire que l’école soit un lieu où chacun se sent accueilli quelque soit son handicap caché ou apparent.

De 2008 à2013 la direction devient collégiale. M. Vidal, directeur du lycée agricole de Bonne Terre, devient directeur général. Mme Simon est responsable de la pédagogie. M. Guiraudou dirige la vie scolaire.

En 2011, les Sœurs de Jeanne Delanoue effectuent une dévolution de tutelle. L’Institution a souhaité conserver leur message d’accueil, d’accompagnement et de réussite de tous dans un cadre familial et rassurant.

En septembre 2013, la tutelle diocésaine réaffirme l’identité de l’Institution, M. Thorel est nommé chef d’Établissement.

La qualité de l’accueil des élèves est un souci permanent des directeurs. Les départs à la retraite des enseignants ayant œuvré pour l’Institution permettent un renouvellement dynamique des équipes pour aller de l’avant.

Sainte Marthe est une Institution piscènoise ancrée dans notre histoire locale et tournée vers le service de l’élève et des familles.

Les commentaires sont fermés